f; vARGAS pARS VITE

 

Une galerie de personnages puissants et attachants, avec des métiers  improbables , un commissaire obligé de noter le nom de ses collaborateurs, une intrigue palpitante sur fond d’histoire de la peste et surtout une langue magnifique servie par une écriture caustique et poétique : bref un moment de bonheur !

4° de couverture :

"On l’a peint soigneusement sur les treize portes d’un immeuble, dans le 18e arrondissement de Paris : un grand 4 noir, inversé, à la base élargie. En dessous, trois lettres : CLT. Le commissaire Adamsberg les photographie, et hésite : simple graffiti, ou menace ?

À l’autre bout de la ville, Joss, l’ancien marin breton devenu crieur de nouvelles est perplexe. Depuis trois semaines, une main glisse à la nuit d’incompréhensibles missives dans sa boîte à messages. Un amuseur ? Un cinglé ? Son ancêtre murmure à son oreille : « Fais gaffe à toi, Joss. Il n’y a pas que du beau dans la tête de l’homme. »"

De Fred Vargas,

Viviane Hamy, 2001,

Chemins nocturnes,

310 pages.