Aux Vents des Mots

21 juin 2018

POTTSVILLE, 1280 HABITANTS

J

4° de couverture :

"Shérif de Pottsville, 1280 habitants, au début du vingtième siècle, Nick Corey évite de trop se fatiguer à se mêler des affaires de ses administrés. Débonnaire, apparemment pas très malin, il se laisse même contester et humilier en public. Comme si ça ne suffisait pas, il est cocu et pourrait bien perdre son poste aux prochaines élections. Il décide donc de commencer à faire le ménage…
 
Première traduction intégrale du plus célèbre roman de Jim Thompson, un classique incontournable.
« Un roman toujours cité, jamais égalé. » Jean-Patrick Manchette"

Excellent, aussi bien que le film de Bertrand tavernier (et inversement) !

De Jim Thompson,

Traduit de l'anglais (Etats-unis) par Jean-Paul Gratias,

Payot & Rivages, 2016,

Rivages noir n° 1013,

260 pages.

 

 


20 juin 2018

UNE HISTOIRE DE LA LECTURE

A

4° de couverture :

"Célébration heureuse de la plus civilisée des passions humaines, cette histoire écrite du côté du plaisir et de la gourmandise est un livre savant qui se lit comme un roman d’aventures. Parti à la recherche des raisons qui ont fait aimer le livre, Alberto Manguel propose un étonnant récit de voyage à travers le temps et l’espace, dont chaque étape lui est occasion de détours, de visites, de réflexions profondes et d’anecdotes réjouissantes.

Passionnante, jubilatoire, cette Histoire de la lecture, traduite en plus de vingt-cinq langues, a reçu en France le prix Médicis essai 1998."
De Alberto Manguel,
Traduit de l'anglais par Christine Le Boeuf,
Actes Sud, 1998,
Babel n° 416?
500 pages.

Posté par AVDM à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

19 juin 2018

HIER OU JAMAIS

E

4° de couverture :

"– Ton grand-père t’a légué une maison à Grünau.
Il s’agit d’une propriété perdue après-guerre,
et qui pourrait éventuellement être restituée
aujourd’hui.
– Elle vaut combien ? Utz leva les mains.
– Difficile à dire. Si on joue de malchance, rien du tout. En fait, il n’est
pas certain qu’elle vous appartienne, qu’elle t’appartienne vraiment.
– Mon père est enregistré ici comme propriétaire légal.
– Utz hocha la tête.
– C’est vrai, mais regarde la date, s’il te plaît.
– 1933, marmonna Abraham.

Joachim Vernau est avocat associé au cabinet Zernikow. Il habite
la villa Zernikow et s’apprête à épouser la petite-fille Zernikow.
L’ouverture d’un testament va bouleverser sa vie.

Qui a dit que l’avenir était la mémoire du passé ?


Hier ou jamais est le premier et le plus célèbre des romans d’Elisabeth Herrmann. Joachim Vernau est devenu le héros récurrent d’une série policière de la ZDF."

Quand le passé vient irriter la bourgeoisie allemande !

De Elisabeth Herrmann,

Traduit de l'allemand par Céline Maurice,

Slatkine & Cie, 2016,

500 pages.

16 juin 2018

LES SAISONS INVERSEES

r; s; lYAUTEY lES SAISONS

Un roman policier qui nous introduit dans le monde feutré et policé de la diplomatie et des relations internationales, nous initie aux arcanes et aux mystères du Quai d’Orsay.

Les corps constitués, si lisse et si parfait qu’ils paraissent de l’extérieur ne sont pas à l’abri des passions humaines : jalousie, ambition, gout du pouvoir, peur ou tout simplement indifférence alimentent des clans, des coteries, qui s’affrontent dans un combat qui pour être silencieux et souterrain n’en est pas moins sanglant. C’est ce que va mettre à jour l’assassinat  de Pierre Messand,  directeur général des Affaires politiques et de sécurité, » d’un point de vue hiérarchique, le troisième personnage du ministère » des affaires étrangères..

L’enquête est confiée à la DST. René Turpin, diplomate de peu d’envergure et à la carrière sans relief est désigné , par son supérieur  pour  assister l’inspecteur chargé de l’enquête, le guider dans le fonctionnement de cette machine compliquée qu’est le Quai d’Orsay et surtout permettre à celui-ci de garder un œil sur l’enquête. Rapidement les enquêteurs  se rendent compte que le modus operandi de ce meurtre est similaire à celui de l’assassinat de l’ex-premier ministre du chah d’Iran.

De fausse piste en chausse trappe, l’enquête en retraçant la carrière de la victime, nous conduit de dictature religieuse en dictature militaire, sur les traces d’un amour passé.

De Renaud S. Lyautey,

Seuil, 2018,

Cadre noir,

250 pages.

Posté par AVDM à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

15 juin 2018

127 heures

A

4° de couverture : " Le 26 avril 2003, Aron Ralston, 27 ans, se met en route pour une randonnée dans les gorges de l’Utah. Alpiniste expérimenté, il est déjà venu à bout des plus hauts sommets de la région. Là, au fond d’un canyon reculé, l’impensable survient : un rocher se détache au-dessus de lui et emprisonne son bras dans un mur de rocaille. Le voilà pris au piège. 127 heures plus tard, comprenant que les secours n’arriveront pas, il va devoir prendre la décision la plus difficile de son existence…"

De Aron Ralston,

Traduit de l'anglais ( Etats-Unis) par Yves Forget-Menot,

Michel Lafon, 2005,

Pocket n° 14863,

380 pages.


14 juin 2018

CEUX QUI S'AIMENT

B

Dans son quatrième roman, Brice Torrecillas nous entraine dans un passionnant voyage amoureux, l’histoire d’un couple qui dure depuis trente ans. Superbe et  bouleversant !

Nicolas Belaubre Le narrateur et Hélène, son épouse s’aiment depuis trente-trois ans. C’est leur histoire, l’histoire de cet amour qui dure, qui perdure, qui s’intensifie, qui nous est raconté ici : de leur rencontre sur les bancs de la fac, à aujourd’hui où la vieillesse les rattrapent, des petits gestes de la vie quotidienne, « cette manie de me voler mes écharpes », aux scènes de ménage. L’auteur explore pour nous les insondables mystères de la vie à deux. Car tout ne fut pas simple, il y eut de grands et beaux moments, mais aussi des doutes, des affrontements, et des trahisons. Et puis cette sempiternelle angoisse de la disparition de l’un des deux : comment vivre sans l’autre ? Le narrateur nous livre une de ses plus grandes inquiétudes, il espère « seulement mourir avant Hélène ». Mais « dans la mort on ne fait pas toujours ce qu’on veut. » Enfin, » selon toute logique il partirait le premier puisqu’elle est toujours à la bourre. »

Un très beau texte, plein d’anecdotes, de réflexions, drôle,  tendre ou douce-amère. L’écriture est lumineuse, profonde. Elle vous prend aux tripes, vous fait venir les larmes aux yeux, avant de vous faire sourire comme dans une chanson du Grand Jacques.

De Brice Torrecillas,

Du rocher, 2018,

160 pages.

Posté par AVDM à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 juin 2018

100 heures de solitude

G

4° de couverture :


"Gaëlle Cavalié, née au pied du mont Blanc, a été gagnée très jeune par la passion de l’alpinisme. Une passion partagée avec des amis, qui la conduit au pied d'un nouveau défi : une ascension solitaire qui l'attire autant qu'elle l'angoisse. Le 12 mai 2013, alors âgée de 21 ans, elle part seule pour l'aiguille Verte, sommet emblématique du massif du Mont-Blanc. Le 17 mai, le temps s'est couvert. Le peloton de gendarmerie de haute montagne lance un appel à témoin suite à la disparition inquiétante d’une jeune alpiniste dans le massif.


Le lendemain, la jeune femme est sauvée in extremis. Repérée par l’hélicoptère des secours, elle est hélitreuillée, à bout de forces et en hypothermie. Elle vient de passer quatre jours et quatre nuits à 4 000 mètres d’altitude, blottie dans un trou de neige tout près du sommet. Gaëlle Cavalié a mis plusieurs années à oser revivre par l’écriture ces heures où s’est jouée sa disparition, puis sa survie. Elle le fait avec une totale sincérité, démontrant heure après heure la mécanique du piège qui s’est refermée sur elle, explorant sans tricher ses ressorts intimes : l’ambition qui l’a guidée et l’angoisse qu’elle a vécue."

De Gaëlle Cavalié,

Paulsen, 2017,

Guérin,

170 pages.

12 juin 2018

FLEUR DE CADAVRE

A

 

Trois lettres qui toutes se terminent par la même phrase énigmatique, vont bouleverser la vie d’Héloïse Kardan et l’obliger à renouer avec un passé qu’elle pensait révolu.

Héloïse Kardan jeune journaliste d’investigations, spécialisée dans les sujets de société est sur la sellette (abusée par un informateur elle a écrit un article contenant des informations non vérifiées qui se sont révélées fausses mettant son journal en porte à faux), lorsqu’elle reçoit la première, mystérieuse, missive. Son auteure, Anna Kiel est une criminelle activement recherchée par la police de Copenhague .Trois ans auparavant, elle a assassiné, en l’égorgeant, un  avocat de 37 ans, héritier d’une riche famille danoise. Pourquoi une telle violence se demande l’inspecteur chargé de l’enquête ? Mais surtout pourquoi s’être identifié sans équivoque au sortir de la scène de crime, « couverte de sang des pieds à la tête » en regardant «tranquillement » l’objectif d’ une caméra de surveillance  ?  Comme un défi, mais lancé à qui ?

A priori, aucun rapport entre ces deux femmes, mais certains détails contenus dans ces lettres sont troublant pour ne pas dire intimes. Héloïse déterminée à comprendre se lance à la recherche d’informations sur les mobiles de ce crime. Mais comme le savent tous les lecteurs de bon roman policier, la vérité à un prix et le passé ne gagnent pas toujours à être remué.

De Anne Mette Hancock,

Traduit du danois par Caroline Berg,

Albin Michel, 2018,

380 pages.

 

09 juin 2018

Norilsk

Norilsk

4° de couverture : "Grand voyageur, il n'avait pourtant jamais été en Russie. Encore moins en Sibérie. Il n'aime pas le froid et avait quelques a priori sur les Russes. Mais il a dit oui. Et il s'est embarqué avec son acolyte "La Bête" dans une aventure sans égal : découvrir Norilsk, cité minière aux mains des oligarques, à trois cents kilomètres au-dessus du cercle polaire.


Un ancien goulag, fermé aux touristes et aux Russes, accessible uniquement avec une autorisation du FSB. Une ville sans animaux, sans arbres. En résumé, la ville la plus pourrie du monde. Revenu de ce voyage pas comme les autres, nourri de rencontres inoubliables, il en tire un livre qui oscille entre enquête gonzo et récit au décor noir.

De Caryl Ferey,

Paulsen, 2017,

Coll Démarches,

150 pages.

Posté par AVDM à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

08 juin 2018

Le brasier

V

4° de couverture : "

Quand le général Lavallée engage Noah Wallace pour retrouver les assassins de sa fille Sophie, le profileur refuse de croire à sa mort.
Persuadé que la jeune journaliste et blogueuse est en danger, mais vivante, il accepte la mission et mène l’enquête avec Clémence Leduc, sa troublante partenaire.
Mais tous deux vont très vite se rendre compte que les ramifications de cette disparition sont beaucoup plus vastes qu’il n’y paraît et pourraient être liées à la récente vague de meurtres et de suicides inexpliqués qui frappent l’ensemble du territoire américain.
Hanté par les visions d’un petit garçon sans visage et d’un brasier d’où s’échappent des cris d’effroi, Noah va se retrouver au coeur d’une investigation menée tambour battant mais qui le mènera aux portes de la folie."

De Vinvent Hauuy,

Hugo Thriller, 2018,

530 pages.

Posté par AVDM à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,