Aux Vents des Mots

09 octobre 2018

Bandidos

M

4° de couverture :

"Le corps calciné d'une femme menottée, une balle dans la nuque, est retrouvé dans un parc de Madrid. Diego Martin, journaliste radio d'investigation, connait la victime, rencontrée vingt ans auparavant... En Argentine. Jeune reporter à l'époque, il avait couvert l'assassinat du frère de la victime : Alex Rodrigo, photographe pour un grand hebdomadaire, tué selon le même mode opératoire.
Un meurtre identique à des milliers de kilomètres de distance, à deux décennies d'écart. Il n'en faut pas plus au présentateur d'"Ondes confidentielles" pour se lancer dans une enquête qui le mènera à Buenos Aires, où il retrouvera une femme qu'il n'a jamais pu oublier...
Entre corruption politique, flics ripoux et groupes mafieux, ce voyage va faire ressurgir les fantômes du passé. Car parfois, ceux qu'on croyait morts reviennent hanter ceux qui sont restés.

L'auteur de l'acclamé  Mala Vida, finaliste du Prix des lectrices de Elle, et de Guerilla Social Club, revient avec un nouveau polar aussi trépidant que furieusement engagé, à l'arrière-plan historique fascinant."

De Marc Fernandez,

Preludes, 2018,

310 pages.

Posté par AVDM à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


06 octobre 2018

Emile a la grosse patate

Emile gross patate

4° de couverture :

"Aujourd'hui, Émile a la patate.
Mais vraiment la grosse grosse grosse patate.
C'est normal, Emile a mangé du lion, alors il ne va pas se laisser impressionner par un dentiste! Il va même lui mordre la main! Comme ça, il aura mangé du lion... et du dentiste!"

De Vincent Cuvellier & Ronan Badel,

Gallimard jeunesse, 2018,

Giboulées,

3 ans et +,

30 pages.

Posté par AVDM à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

05 octobre 2018

Homo canis

L

4° de couverture :

"Comment et pourquoi le loup gris, prédateur indompté, est-il devenu en quelques dizaines de milliers d’années le chien, animal domestique par excellence de notre quotidien ? Laurent Testot nous invite à parcourir la planète pour découvrir cette passionnante histoire des chiens, indissociable de celle de l’humanité.
On y apprendra qu’on aurait aussi pu apprivoiser maître Renard. Et, entre autres anecdotes surprenantes, on suivra les traces du xoloitzcuintle, mets de fête des Aztèques ; du dingo australien et de son cousin, le chien papou qui chante ; de l’akita inu, incarnation canine de l’âme japonaise ; du dogue, déjà utilisé par les conquistadores contre les Amérindiens ; du basset, qui fit office de tournebroche jusqu’à la Révolution industrielle ; du noble bichon, au prestigieux pedigree ; ou encore des 101 dalmatiens, de Rintintin et de Lassie, héros qui bercèrent nos enfances.
On écoutera chaque chien donner de la voix pour nous raconter son histoire. Et on s’interrogera sur ce que ces animaux partenaires de notre développement et reflets de nos obsessions ont à nous apprendre de notre avenir.
Journaliste, conférencier et globe-trotter à l’insatiable curiosité, Laurent Testot a dirigé plusieurs ouvrages en histoire mondiale et globale. Son précédent livre, Cataclysmes. Une histoire environnementale de l’humanité (Payot, 2017), a reçu le prix de l'Académie française Léon de Rosen 2018 pour la promotion du respect de l'environnement."

De Laurent testot,

Payot, 2018,

360 pages.

04 octobre 2018

La traque

Sara La traque

4° de couverture :

"Un chasseur, une proie, une course-poursuite dans les bois. La Traque se fait sans un mot ; heureusement que la forêt regorge de cachettes. En tournant les pages, en soulevant les volets, les paysages aux couleurs de l’automne défilent… jusqu’à la rencontre finale."

De Sara,

Thierry Magnier, 2018,

4 ans et +,

30 pages.

Posté par AVDM à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 octobre 2018

La belle de Casa

KJB La belle

4° de couverture :

 "Qui a bien pu tuer Ichrak la belle, dans cette ruelle d’un quartier populaire de Casablanca ? Elle en aga­çait plus d’un, cette effrontée aux courbes sublimes, fille sans père née d’une folle un peu sorcière, qui ne se laissait ni séduire ni importuner. Tous la convoi­taient autant qu’ils la craignaient, sauf peut-être Sese, clandestin arrivé de Kinshasa depuis peu, devenu son ami et associé dans un business douteux. Escrocs de haut vol, brutes épaisses ou modestes roublards, les suspects ne manquent pas dans cette métropole du xxie siècle gouvernée comme les autres par l’argent, le sexe et le pouvoir. Et ce n’est pas l’infatigable Chergui, vent violent venu du désert pour secouer les palmiers, abraser les murs et assécher les larmes, qui va apaiser les esprits…

Avec sa lucidité acérée et son humour féroce, In Koli Jean Bofane dénonce la corruption immobilière, la précarité des migrants et la concupiscence mascu­line. Par son talent de conteur, son art du dialogue et des portraits, il bouscule joyeusement une réalité contemporaine tout à fait accablante – la truculence du désespoir."
De in Koli Jean Bofane
Actes Sud, 2018,
200 pages.

Posté par AVDM à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


02 octobre 2018

Les vrais durs meurent aussi

M

4° de couverture :

"Intrigants, fouineurs, humanistes, dérangeants, historiques, noirs et déroutants,les romans de Maurice GOUIRAN ne désarment jamais !

Qu’un légionnaire assassiné nous entraîne dans les méandres de la guerre d’Algérie… passe encore ! Mais quand deux, trois puis quatre de ces mercenaires à la retraite sont retrouvés égorgés, difficile d’imaginer que d’autres guerres plus anciennes, l’Indochine ou la 2e guerre mondiale, puissent en être la cause ! Et pourtant… Des faubourgs d’Alger au trésor perdu des nazis, du delta du Mékong aux lacs autrichiens, de New York au camp des oubliés de Sainte-Livrade, Clovis, égal à lui-même, va parcourir le monde et relire l’Histoire afin de démêler ce sac de nœuds aux racines obscures ! Mais quel est donc le lien entre les habitués du Beau Bar, ces virils baroudeurs, les rapatriés et la Madone de Botticelli ?"

 

De Maurice gouiran,

Jigal, 2015,

330 pages.

Posté par AVDM à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

29 septembre 2018

Le livre du livre du livre

J

4° de couverture :

"Un livre qui cache un livre qui en cache un troisième, à travers un subtil enchâssement de situations et de paysages, où la même aventure semble arriver indéfiniment au jeune Thomas qui, en vacances avec ses parents, croit être perdu et trouve un livre, qui raconte l’histoire du jeune Thomas en vacances avec ses parents, qui croit être perdu… Mais bien sûr, quel que soit le lieu, les parents n’oublient jamais leur petit garçon !

Un livre qui parle aussi du pouvoir de l’imaginaire, capable de nous transporter de la plage à la planète Mars !"

De Julien Baer & Simon Bailly,

Helium, 2018,

4 ans et +,

20 pages.

Posté par AVDM à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

28 septembre 2018

Les heures rouges

L

4° de couverture :

"États-Unis, demain. Avortement interdit, adoption et PMA pour les femmes seules sur le point de l’être aussi. Non loin de Salem, Oregon, dans un petit village de pêcheurs, cinq femmes voient leur destin se lier à l’aube de cette nouvelle ère.

Ro, professeure célibataire, se débat avec le projet de biographie d’Eivør Mínervudottír, exploratrice islandaise du xixe siècle injustement méconnue. À quarante-deux ans, elle tente un autre pari : concevoir un enfant. Mais l’enfant ne vient pas, et ni l’horloge biologique ni le calendrier politique ne militent en faveur de Ro, qui ressasse les drames de son passé. Des enfants, Susan en a : deux bambins tendres et turbulents. Pourtant Susan est lasse de sa vie de mère au foyer – de son renoncement à une carrière d’avocate, de la banalité des jours qui passent et se ressemblent. Mattie, la meilleure élève de Ro, n’a pas peur de l’avenir : elle sera scientifique. Et elle peut compter sur l’amour de ses parents adoptifs. Par curiosité, Mattie se laisse déshabiller à l’arrière d’une voiture. Ne sait-elle pas, pourtant, que la curiosité a un prix ? Et enfin, Gin. Gin la guérisseuse, Gin la marginale à laquelle les hommes font un procès en sorcellerie parce qu’elle a refusé qu’ils se servent des femmes.

Il y a du Virginia Woolf et du Margaret Atwood dans le récit polyphonique qui émane de ce choeur de femmes aux âges et aux aspirations divers. Il y a de l’engagement, de la colère dans le traitement d’un sujet si tristement prophétique, si fatalement universel. Il y a beaucoup d’ironie dans les instantanés de cette petite ville américaine, empêtrée dans ses tabous et ses préjugés. Mais il y a surtout de l’espoir, et une foi immense dans les ressources de chacune pour s’affranchir de sa condition. Âpre et lumineux, Les Heures rouges annonce l’arrivée en France d’un écrivain."

De Leni Zumas,

Traduit de l'anglais ( Etats-Unis) par Anne Rabinovitch,

Presses de la Cité, 2018,

400 pages.

27 septembre 2018

Chère toi que je ne connais pas

I

4° de couverture :

"À travers les mots d’une petite fille qui écrit à une étrangère nouvellement arrivée dans sa classe pour l’inviter à goûter, le lecteur découvre le sort des réfugiés.

La description de l’invitation, emplie d’une excitation mêlée de curiosité, se poursuit tout au long de l’album jusqu’à la rencontre, simplement dessinée.

Par petites touches, au travers de cet accueil bienveillant, c’est la vie de cette réfugiée avant la guerre qui est évoquée : une vie pas si différente de celle de la petite fille qui l’accueille aujourd’hui.

 

Sans préjugés ou peur de l’autre, celle-ci se réjouit de découvrir une autre culture, une autre langue, et pourrait apprendre bien des choses aux adultes."

Un livre important permettant d'aborder des sujets difficile : les réfugiès, la solidarité...

De Isabel Pin,

Hélium, 2018,

5 ans et +,

30 pages.

 

Posté par AVDM à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

26 septembre 2018

The Main

the-main-de-trevanian-963584579_ML

4° de couverture :

"Années 1970, Montréal. La "Main", autre nom du boulevard Saint-Laurent, est la colonne vertébrale d’un quartier où prostituées, escrocs minables et clochards cohabitent avec les ouvriers et des immigrants. Bourdonnant d’accents divers, mouvant et bruyant comme la foule qui s’y presse, la Main connaît aussi son lot de crimes. Depuis trente ans, le lieutenant Claude LaPointe le parcourt en veillant jalousement sur “son” quartier. Accompagné d’un jeune policier qui s’étonne de ses méthodes peu orthodoxes, LaPointe enquête sur un meurtre. Une affaire d’apparence banale qui le conduira face à ses propres démons et le poussera peut-être à accepter l’inacceptable."

De Trevanian,

Traduit de l'américain par Robert Bré,

Robert Laffont, 1979, pour la traduction francaise,

Gallmeister, 2013,

380 pages