01 juin 2015

LA DISPARITION DE JIM SULLIVAN

     Un romancier français décide d'écrire un "roman américain".  Tout l'art de Tanguy Viel est dans cette mise en abime pleine d'humour, dans cette perspective de l'auteur qui en même temps qu'il écrit nous explique pourquoi l'histoire doit être construite de cette manière. Extrait : " Toi aussi, Dwayne, insistait sa grand-mère, toi aussi, tu es un Koster d'Amérique. Toi aussi, ta vie saura fluctuer de haut en bas et inversement. " [p41] De Tanguy Viel, Minuit 2013, 150 pages.
Posté par AVDM à 10:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

04 avril 2015

PARIS-BREST

     Extrait : "Un roman familial sans enterrement, ai-je pensé en l'écrivant, ce n'est pas un vrai roman familial." [p64] Et oui, avant d'avoir voulu (et brillament réussi à) écrire un "roman américain", Tanguy Viel s'est essayé (brillament, là aussi) au roman familial. De tanguy Viel, Minuit, 2009/12013, Collection "Double", n°91, 170 pages.  
Posté par AVDM à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 avril 2015

INSOUPCONNABLE

Le crime parfait n'existe pas, et tanguy Viel nous le prouve une fois de plus.      Extrait : " Que tout rate et qu'on le fasse quand même, m'a souvent dit Lise, parce que c'est le risque à prendre." [p35] De Tanguy Viel, Les éditions de Minuit, 2006, 2009, Collection "Double" n° 59, 135 pages.  
Posté par AVDM à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
19 mars 2015

L'ABSOLUE PERFECTION DU CRIME

Extrait : "Et je ne sais plus ce soir là si ce furent des ombres ou des bêtes sauvages qui ont quitté le hangar, mais je sais qu'un temps, pour sûr, on s'est écartés de l'idée d'homme." [p83]      Une atmosphère de film noir des années 50, le casse du siècle, celui qui ne peut pas rater... et qui ? Une écriture toujours aussi maitrisè. Brillant. De tanguy Viel, Minuit, 2001, Collection "double" n°36, 180 pages.  
Posté par AVDM à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,