12 mars 2019

Un cri si lointain

4° de couverture : "Avec son sens aigu du dialogue, une intrigue très efficace et un fond de noirceur désespérée qui n'est pas sans rappeler les premiers livres de James Ellroy, on doit tenir Ake Edwardson pour une des révélations du polar scandinave.Gérard Meudal, Le MondeLa canicule produit de drôles d'effets à Göteborg, en cette fin d'été. Tensions exacerbées, violences, affrontements quotidiens dans les rues, la ville est en ébullition. Quant au commissaire Erik Winter, il se laisse pousser les cheveux, fait du vélo et se... [Lire la suite]