r; s; lYAUTEY lES SAISONS

Un roman policier qui nous introduit dans le monde feutré et policé de la diplomatie et des relations internationales, nous initie aux arcanes et aux mystères du Quai d’Orsay.

Les corps constitués, si lisse et si parfait qu’ils paraissent de l’extérieur ne sont pas à l’abri des passions humaines : jalousie, ambition, gout du pouvoir, peur ou tout simplement indifférence alimentent des clans, des coteries, qui s’affrontent dans un combat qui pour être silencieux et souterrain n’en est pas moins sanglant. C’est ce que va mettre à jour l’assassinat  de Pierre Messand,  directeur général des Affaires politiques et de sécurité, » d’un point de vue hiérarchique, le troisième personnage du ministère » des affaires étrangères..

L’enquête est confiée à la DST. René Turpin, diplomate de peu d’envergure et à la carrière sans relief est désigné , par son supérieur  pour  assister l’inspecteur chargé de l’enquête, le guider dans le fonctionnement de cette machine compliquée qu’est le Quai d’Orsay et surtout permettre à celui-ci de garder un œil sur l’enquête. Rapidement les enquêteurs  se rendent compte que le modus operandi de ce meurtre est similaire à celui de l’assassinat de l’ex-premier ministre du chah d’Iran.

De fausse piste en chausse trappe, l’enquête en retraçant la carrière de la victime, nous conduit de dictature religieuse en dictature militaire, sur les traces d’un amour passé.

De Renaud S. Lyautey,

Seuil, 2018,

Cadre noir,

250 pages.