28 mars 2015

MEMOIRES POSTHUMES DE BRAS CUBAS

              Extrait : " Voyons bien la scène : dans une petite maison de la Gambôa, deux personnes qui s'aiment depuis longtemps, l'une penchée vers l'autre, lui donnant un baiser sur le front, et l'autre reculant, comme au contact de la bouche d'un cadavre." p187] Un mort qui nous raconte sa vie, seul Machado de Assis pouvait l'inventer. De J. -M. Machado de Assis, Traduit du portugais (Brésil) par R. Chadebec de Lavalade, Métailié, 2000, Suites n°33, 270 pages.