Bloqué dans le port de Hambourg par un amateur peu scrupuleux, un capitaine russe se raconte.

Extrait : "Ouvrant les yeux, il aperçut d'abord un morceau de ciel bleu encadré de branches griffues, alourdies par la neige, qui fuyaient vers le ciel et l'arrosaient d'une pluie poudreuse ; ..." [p65]

A     A

De Andreï Dmitriev,
Traduit du russe par Lucile Nivat,
Fayard, 2004,
250 pages.