Avec humour et tendresse, et la gouaille d'un vrai conteur, Robert Bober nous raconte une adolescence à Paris, dans les années 60 : celle de Bernard Appelbaum, fils d'ouvrier polonais juif émigré en France dans les années 40. Excellent !

R     R

Extrait : "Mon père est mort lorsque j'avais deux ans. En juillet 1942. Ou un peu après, on ne sait pas exactement. Il est mort comme sont morts Gad Wolf qui habitait au 8, comme la famille Polkowska qui demeurait au 18, ciomme les Kristalka au 38, Les Warga au 13, les Dodinek au 16." [p13]

De Robert Bober,

P.O.L, 2010,

284 pages.