Un des meilleurs romans, d'un des plus grands auteurs americains. Moins connus que l'excellent film qu'il a inspiré, il a le souffle épique d'un symbole.

Extrait : "C'était pour que ces Romains puissent grignoter des sucreries et siroter du vin confortablement installés à l'ombre, dans leur loge, qu'on avait réduit le monde entier en esclavage." [p157]

image001     image001

De Howard Fast,

Traduit de l'américain par J. Rosenthal,

Editions J'ai Lu, 1955,

450 pages.